CGA. Cabinet des Géomètres Associés AMEDEO - MONS

Nous répondons à vos questions au +32 65 36 15 84 / +32 65 95 20 25 - geometre.couez@couez.be

FANNI AMEDEO - ADMINISTRATRICE/GEOMETRE-EXPERT

L'IMMOBILIER TRES DISPARATE EN HAINAUT

mar, 02/12/2013 - 11:23 -- bureau

Publié le 12/02/2013

Alors que les prix ont sensiblement baissé dans certaines communes, ils se sont stabilisés dans d'autres, voire ont augmenté. Mais la crise se fait sentir partout avec une baisse des transactions. Il faut plus de temps pour vendre un bien.Difficile de dessiner une cartographie immobilière de la province tant les disparités sont grandes sur les 160 km qui séparent Comines de Momignies, les deux extrémités du Hainaut. Toutefois, on peut établir que les prix de l'immobilier, s'ils n'ont pas légèrement baissé, se sont stabilisés en 2012.On note une tendance générale à la stagnation du marché avec une baisse du volume des transactions.Si les maisons jointives restent le "maître-achat" en particulier pour un premier achat, les appartements continuent aussi à se vendre et restent un bon placement.La Wallonie picarde est la région qui s'en sort le mieux avec une hausse des prix de 1,2 % par rapport à 2011.C'est à Mouscron que l'on vend le plus de terrains, devant Tournai et Ath.Les arrondissements judiciaires de Mons et de Charleroi sont très étendus et montrent de fortes disparités qui rendent les généralisations malaisées.Dans le Hainaut, on constate d'ailleurs que les biens de plus petite valeur se vendent toujours bien à des prix extrêmement attractifs et au rendement locatif imbattable. Particulièrement dans le Borinage.Enfin, à la frontière de la province avec le Brabant Wallon, Enghien reste la commune la plus chère, tandis que Braine-le-Comte connaît un phénomène de vases communicants au profit de la verte Ecaussines qui voit les prix des maisons augmenter.

Source : "Le Soir" du 8 février 2012.